Rétrospective culturelle – avril 2019

Juste à temps avant qu’il soit trop tard : c’est l’heure de la rétrospective culturelle du mois d’avril 2019 ! Mois riche en visites, notamment parce que j’ai eu 26 ans à la fin du mois, je me suis dépêchée de faire les dernières visites avant d’être trop vieille.

J’ai visité pour la première fois le Musée Marmottan Monet, avec l’exposition L’Orient des peintres. L’exposition temporaire est très intéressante, et la collection permanente ravira les adeptes de l’impressionnisme, avec notamment plusieurs nymphéas de Monet. On y trouve aussi des œuvres religieuses, du mobilier… Le musée est basé dans un hôtel particulier plutôt joli, le cadre est agréable. Ce n’est pas un réel coup de cœur mais ça reste une sortie sympa, si on se motive à aller jusque dans le 16ème arrondissement !

J’ai ensuite visité la Grande Galerie de l’évolution, au Jardin des Plantes. Un des grands classiques que je n’avais pas encore pris le temps de visiter, j’ai été impressionnée par le bâtiment, qui semble encore plus grand à l’intérieur que depuis l’extérieur. L’atmosphère créée par les bruits d’oiseaux, les lumières changeantes et tamisées, fait vraiment voyager, pour toute personne n’ayant pas la phobie de la taxidermie. C’est toujours bizarre de déambuler au milieu d’animaux empaillés mais c’est un incontournable. Un peu comme les catacombes mais mieux, puisque je n’ai pas tourné claustrophobe à la fin de la visite… ( : C’est aussi un bon rappel qu’il est de notre devoir de protéger cette biodiversité que l’humain détruit un peu plus chaque jour…

Nouvelle semaine, nouvelle expo : j’ai visité l’exposition Eléctro à la Philharmonie. Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que j’ai adoré. On pense rarement à la Philharmonie pour ses expos, et pourtant, les trois que j’ai vues étaient toutes aussi géniales les unes que les autres ! A chaque fois, vous avez un casque audio qui vous permet de découvrir des extraits (pour les expos précédentes, des chansons de Barbara, ou de comédies musicales en tout genre). L’espace est immense et permet de créer une réelle immersion, avec plusieurs salles, plusieurs ambiances. Il y a toujours un côté participatif qui rend l’exposition ludique et dynamique. Ici, on peut s’initier à la musique éléctro en lisant son Histoire, en jouant avec des boîtes à rythmes, être fasciné.e par une installation lumineuse et musicale… Le déplacement jusqu’à la Villette en vaut clairement la peine !

Derniers jours avant mon anniversaire, avant de retourner au Louvre (histoire de…), j’ai été pour la première fois au Musée Maillol, avec l’exposition autour de la Collection Emil Bührle, qui présente des œuvres de Manet, Degas, Renoir, Cézane, Van Gogh… Encore une super surprise : pour l’aspect historique d’abord, puisqu’on nous explique qu’Emil Bührle a acquis ces œuvres pendant la guerre, et que cela a posé souci notamment car plusieurs d’entre elles avaient été confisquées par les nazis, revendues par des galeries peu scrupuleuses. Ensuite, parce que cette collection est folle : tous les plus grands peintres réunis. Enfin, parce que la collection permanente du musée est aussi géniale. J’avoue que je ne connaissais pas du tout le travail de Maillol avant de visiter le musée, et je suis simplement tombée amoureuse de ses sculptures. Mais il était aussi artiste peintre, dessinateur, même tapissier. Je n’ai pas eu le temps, mais le musée comprend aussi un café qui a l’air très agréable.

Et enfin, le grand jour ! J’ai passé mon 26ème anniversaire dans le Jura, avec ma maman et ma mamie, profitant du beau temps pour faire une excursion à Château Chalon. Petit paragraphe plus touristique qu’artistique, une fois n’est pas coutume… (: A la base, nous allions là bas pour… Remplir nos stocks de vins du Jura, mais c’est aussi un village si mignon à visiter ! Petites rues fleuries, café avec vue sur la vallée, visite d’une vieille école transformée en mini-musée, et dégustation de Savagnin… C’était LA journée parfaite.

Bye 2018

L’heure du bilan a sonné : que retenir de 2018 en terme de découvertes culturelles ? Que le meilleur, bien sûr. Voici une sélection 100% subjective de ce que j’ai lu, vu, entendu en 2018, et que je vais garder dans un coin de ma tête en 2019. Et comme dirait Ariana Grande : « thank u, next« 

Les expositions
Parce qu’une image vaut 1000 mots, et parce que mes souvenirs ne sont plus assez frais pour cette rubrique… Voici deux de mes expositions préférées de 2018 : Degas Danse Dessin au Musée d’Orsay, et Ai Weiwei Fan-tan au Mucem.

Les séries
La saison 6 d’Orange is the new black a réussi à apporter un nouveau souffle à la série : nouveau décor, nouveaux personnages, nouvelles problématiques, mais aussi des éléments complémentaires sur nos détenues préférées… Je conseille à tout le monde de regarder cette série, décapante et qui apporte un regard fondamental sur le milieu carcéral, que l’on connait peu, et qui est pourtant sujet à de sévères jugements et à opinions tranchées. Parfait équilibre entre discours engagé, humour noir, personnages complexes, c’est une production captivante, intelligente et incontournable.
Bande annonce

Dix pour cent, série française diffusée sur France 2, revenait cette année pour sa troisième saison. Quelques nouveautés ne m’ont pas conquise, mais dans l’ensemble, elle reste une série géniale, drôle et pleine de guest stars, avec un concept rafraîchissant dans le paysage des séries actuelles.
Bande annonce

Orange Is The New Black, extrait de l’épisode final de la saison 5, aka la scène qui vous fera pleurer toutes les larmes de votre corps

Les films
Parmi les films que j’ai découvert en 2018, trois sortent du lot, par leur beauté, leur humour et/ou leur justesse.

L’Ile aux chiens, de Wes Anderson
Le maître du cinéma d’animation et de l’esthétique a encore frappé. Dans L’Ile aux chiens, Anderson montre le pays du soleil levant, divisé à cause… d’animaux de compagnie. Une réalisation parfaite, une histoire creusant le thème de l’exclusion sociale et même de la persécution, et évidemment le lien humains – animaux, sont au cœur de ce récit fantastique.
Bande annonce

Au poste, de Quentin Dupieux
Un thriller hilarant et absurde, qui réjouira les adeptes de La Cité de la peur, incarné par Benoît Poelvoorde, Grégoire Ludig, Anaïs Demoustier et Marc Fraize, tous absolument géniaux. Quasi indescriptible, mais chaudement recommandé.
Bande annonce

Le Grand Bain, de Gilles Lellouche
J’ai déjà dédié un article à ce film, que vous pouvez lire ici !
Bande annonce

Extrait de L’Ile aux chiens de Wes Anderson

Les livres
Pour cette section, je vais faire une exception et vous parler de livres qui ne sont pas sortis en 2018, mais que j’ai découvert cette année. Je n’ai pas tout à fait tenu ma résolution consistant à lire un livre par mois, mais je n’en étais pas si loin. J’ai, entre autre, lu les premiers tomes de Harry Potter, que je n’avais jamais lu étant enfant. Mais c’est deux autres livres que j’ai sélectionné pour cet article :

Grandir, de Sophie Fontanel
J’ai été très touchée par ce récit très personnel, dans lequel elle évoque sa relation avec sa mère, vieillissante, et l’inversement de la dépendance de l’une à l’autre. Grandir, parce que l’auteure devient la mère de sa propre mère, avec toutes les responsabilités et les émotions que cela sous-entend.

Une Vie, de Simone Veil
Une institution, un incontournable de la littérature : l’autobiographie de Simone Veil. J’ai été marquée par l’humilité de l’ex présidente du Parlement européen, ministre, magistrate et militante pour les Droits de l’Homme et de la Femme. Simone Veil a toujours gardé la tête froide, guidée par les plus nobles ambitions.

La musique
La musique n’est pas mon domaine de prédilection, je dois reconnaître que je ne fais pas vraiment preuve d’une grande curiosité… Mon coup de coeur de l’année, sans trop d’originalité je dois le reconnaître, c’est Angèle et son album BROL, pop et mélancolique. Of course, pour ceux qui suivent depuis l’introduction de l’article, Ariana Grande a trouvé sa place dans mon cœur (:

Et en bonus, la vidéo coup de cœur 2018✌️