5 comptes Instagram pour s’initier à l’art contemporain

Nouvelle rubrique sur le blog ! Je vous propose plusieurs sélections de comptes Instagram à suivre selon des thématiques et un choix totalement arbitraire et subjectif de ma part (: Pour cette première édition, je pose les bases en vous parlant des 5 comptes que je suis pour découvrir l’art contemporain de façon originale !
Ces sélections seront aussi à retrouver dans mes stories à la une, sur le compte Instagram Annaglyphe.

  • Beaux Arts Magazine
    C’est un de mes comptes préférés, très esthétique et un très bon moyen de se tenir au courant des expos en cours ! Je pense également préparer un petit article sur mes magazines artistiques et culturels préférés, et Beaux Arts en fait partie puisque c’est le seul magazine auquel je suis abonnée. Grand public, complet, avec des articles et des rubriques originales… C’est le géant du milieu, je vous invite à le découvrir !
  • Art contempoRien
    Ce compte instagram décrypte de façon ludique et amusante des œuvres contemporaines incontournables. Un compte décomplexant et accessible à tous pour briser la glace et entraîner notre œil à déchiffrer l’art contemporain !
View this post on Instagram

(SWIPE) Vous observez une « anthropométrie », définie par l’artiste comme la technique des « pinceaux vivants » 🖌. Cet artiste c’est Yves Klein, vous le connaissez surement pour son « Bleu Klein » 🔵. Le principe des anthropométries est simple, ce n’est pas l’artiste qui peint sa toile avec un pinceau, mais des femmes nues qui jouent le rôle du pinceau. Elles s’enduisent de peinture et se frottent directement à la toile. 🎨 Le titre de cette oeuvre est « Grande Anthropophagie bleue, Hommage à Tennessee Williams », décortiquons-le : – « Anthropophagie » : c’est le fait de manger de la viande humaine 🥩 et bien que sa consonance se rapproche de « anthropométrie » son sens est tout autre. – « bleue » : en référence à la couleur du pigment vous l’aurez deviné 👍 – « Tennessee Williams » : non il ne s’agit pas de la célèbre tenniswoman 🎾 mais du grand dramaturge américain du XXème siècle. Mais si vous le connaissez, c’est de lui dont parle Johnny Hallyday dans sa chanson « Quelque chose de Tennessee » ! 🎤 Mais, vous me direz, quel est le lien entre ce dramaturge américain et le cannibalisme ? Tennesse Williams a raconté dans l’une de ses pièces l’histoire d’un homme dévoré vivant par d’autres hommes 😲 et Klein est fasciné par l’anthropophagie. Il a même déclaré « Après tout ne serait-il pas préférable d’être mangé que d’être bombardé à mort ? ». #klein#yvesklein#artcontemporien#artcontemporain#bleu#blue#abstractart#contemporaryart#art#mediation#fun#instaart#nouveauxréalistes#painting#artwork#dailyart#tachesderorschach#centrepompidou

A post shared by Art ContempoRien ? (@art_contemporien) on

  • Artsper
    Artsper est un site de vente d’œuvres d’art contemporain (la fourchette des prix est assez large). C’est un très bon site pour se faire une première idée du marché de l’art, et leur compte instagram, en plus d’être très joli, donne pas mal d’infos sur les expositions, des anecdotes sur les artistes et leurs œuvres. Je l’aime particulèrement car leurs sélections d’œuvres sont très esthétiques et assez atypiques.
  • whos__who
    Ma découverte coup de cœur : un compte qui met en parallèle deux œuvres étrangement similaires… Sans aucun commentaire, ce compte pose la question de la limite entre le plagiat et l’inspiration. C’est aussi une occasion de se demander quel message chaque artiste essaye de faire passer, et bien sûr de se demander lequel nous préférons !
View this post on Instagram

#michaelsnow #marcquinn

A post shared by @ whos____who on

  • The art gorgeous
    La mode a Le Diable s’habille en Prada, l’art contemporain a The Art Gorgeous. Un compte de memes hilarants sur la vie d’une « art girl », et qui propose aussi des contenus plus sérieux. C’est avant tout un magazine anglophone décalé et mettant à l’honneur les femmes (artistes, collectionneuses, galeristes…) de la scène de l’art contemporain.

Rétrospective de février 2019

Après plusieurs mois d’absence et un nouveau nom voici un nouveau moodboard, qui ne s’appellera plus ainsi : ) Il est donc temps de revenir sur mes découvertes culturelles du mois de février !

Ce fut un mois rempli de découvertes parisiennes : théâtre, musées, monuments… J’ai exploré des nouveaux endroits incontournables que je n’avais pas encore pris le temps de visiter en 2 ans à Paris. J’ai commencé par l’exposition « Talisman » au Musée d’Orsay, une très belle rétrospective autour du peintre Paul Sérusier et de la thématique des couleurs. Jusqu’ici, je n’avais vu que des expositions temporaires à Orsay (Degas Danse Dessin, Le symbolisme dans les pays baltes…) que j’avais d’ailleurs toutes adorées, mais je n’avais jamais vues les collections permanentes. J’y suis donc retournée un peu plus tard dans le mois (puisque j’ai aussi commencé un marathon des lieux gratuits avant mon 26ème anniversaire qui approche à grands pas), et je pense que c’est désormais un de mes musées préférés. Il comporte beaucoup de chefs d’œuvres incontournables et fascinants, et le lieu est magnifique. Coup de cœur personnel pour le tableau ci dessous, de Théodore Chassériau.

Théodore Chassériau, Le Tepidarium

Puis, grâce l’idée à ma super coloc, nous sommes allées à l’Odéon pour voir la dernière représentation de Les Idoles, de Christophe Honoré et avec, entres autres, Marina Foïs que j’adore de tout mon cœur. C’était la première fois que j’allais à l’Odéon, et le lieu est superbe. La pièce était à couper le souffle, magnifique et puissante autour d’un sujet terrible, le SIDA et ses premières victimes dans le milieu artistiques, parmi lesquelles plusieurs idoles du scénariste. Vous pouvez trouver la présentation de la pièce ici.

Mon frère m’a motivée à prendre le RER jusqu’à Chantilly pour visiter le château, et malgré le périple que cela représente, ça en vaut clairement la peine ! La bibliothèque est magique, la collection de tableaux est très riche, les parcs (même en hiver) sont très jolis… Et si vous avez un peu de temps et de moyens, je pense que leur restaurant doit être intéressant également !

J’ai ensuite fait un tour dans le Marais pour découvrir le musée Picasso, encore un grand classique que je n’avais pas visité ! Le lieu est très chouette, mais la foule a un peu pris le dessus. C’est un musée intéressant qui permet d’avoir une meilleure idée du travail global du peintre et pas seulement de ses grands classiques, mais j’ai écourté ma visite assez rapidement à cause de la fréquentation qui ne m’a pas permis de m’imprégner vraiment. J’ai profité d’être dans le quartier pour visiter une galerie d’art contemporain. J’ai eu la chance de travailler dans le milieu pendant 2 ans et je n’avais même pas pris le temps d’en visiter une à cette période, surement à cause d’une overdose. Mais le fait d’y retourner cette fois a été un vrai plaisir, j’étais enfin décomplexée et à l’aise dans ce type d’endroit qui peu paraître froid ou hostile si on ne connait pas grand chose à l’art contemporain. Je prépare une série d’articles plus approfondis sur ce sujet, gardez l’œil : )
Cette fois, j’ai visité la galerie Perrotin pour deux raisons :
– Je faisais découvrir le principe des galeries à mon copain, et je voulais commencer par une galerie emblématique, incontournable, internationale… Et Perrotin, c’est pour moi le plus joli cadre et la garantie d’une bonne expo
– Je voulais absolument voir l’exposition de l’artiste Mr : « Mr.’s Melancholy Walk Around The Town » (lien vers la galerie ici). Plus que quelques jours avant qu’elle se termine, je vous la conseille !

Courtesy : Claire Dorn ©️ Mr./Kaikai Kiki Co., Ltd. / Galerie Perrotin

Nous avons conclu cette journée en grimpant au sommet de l’Arc de Triomphe, et même si l’ascension paraît interminable, la vue est la meilleure des récompenses. Nous l’avons fait de nuit, c’était magique de voir toute la capitale scintiller.

Et pour finir, je voulais visiter le musée Rodin mais n’étant pas au top de ma forme ce jour là, je suis arrivée devant pour voir qu’il était fermé… J’étais avec mon père, et nous avons décidé de ne pas nous laisser abattre : nous avons visité le musée de l’armée, les Invalides, juste à côté. Je ne suis pas sûre que je l’aurais visité toute seule, mais finalement c’était une très chouette visite. Je suis passée un peu vite devant la multitude des trucs exposés, n’étant pas du tout passionnée par l’Histoire militaire, par ses traditions, les uniformes etc, mais plusieurs salles m’ont plus intéressée (la tradition des soldats de plomb, les plans-relief, les vidéos explicatives sur les stratégies des grandes batailles…). Et bien sûr, j’ai enfin vu le tombeau de Napoléon, qui m’a plus émue par la beauté du patrimoine que par le personnage. En bref : une visite très instructive, j’ai quand même bien fait de dépasser mes préjugés !

Vue au dessus du tombeau de Napoléon aux Invalides

A bientôt pour une nouvelle rétrospective ✨